Vie du lycée

Les 1GA se la jouent Rocky Balboa !

Par MARION STEPHANOV, publié le mardi 16 janvier 2018 11:10 - Mis à jour le mardi 16 janvier 2018 11:10
Photo de groupe Boxe.jpg

Dans le cadre du projet « Plus loin dans mon corps, plus loin dans ma tête » ayant pour objectif de faire rayonner sa place dans la classe, au sein du lycée et de la ville en adoptant une attitude plus responsable, citoyenne, et cultivée grâce au sport, la classe de 1ère gestion-administration s’est essayée à la boxe française. L’activité fut encadrée par deux coaches de premier ordre, puisqu’il ne s’agissait pas moins de la vice championne d’Europe de 2004, championne d’Europe de 2005 et médaillée d’or aux mondiaux de 2008 : Myriam Chomaz ; et de la championne de France 2015, Julie Le Galliard. Accompagnés de leur proviseure adjointe Mme Santi ainsi que de leurs professeurs M. Simard, Mme Fournier, Mme Jourdan et Mme Stephanov, les jeunes de première professionnelle se sont confrontés, une fois encore, à une activité nouvelle proposée au sein de leur ville de Grenoble.

Lors de la première séance, beaucoup d’élèves se sont montrés assez timides et appréhendaient l’activité boxe négativement : « On va se prendre des coups ! », « On va se faire mal ! », « C’est nul ! On transpire ! ». Mais, déjà, parmi eux, certains comprenaient que cette chance de découvrir la boxe française dans une salle spécialisée telle que celle du Ring grenoblois, et en compagnie d’athlètes émérites ne se présenterait pas beaucoup de fois dans leur vie.

L’entrée dans l’activité se fit donc sous forme d’aéroboxe en musique : un échauffement cardio-vasculaire qui n’a pas manqué de rythme ! Ensuite, les élèves ont chaussé leurs gants et s’ensuivirent des exercices de contrôle du geste et de soi, entre partenaire-adversaire amenant à une dédramatisation de la touche. «Il faut boxer avec le sourire ! » indiquait Myriam. Et des sourires, nous en avons vus ! Car à partir du moment où les élèves (et les enseignants !) sautèrent le pas pour tisser une relation de confiance avec leurs adversaires (« je marque des points sans te faire mal »), l’assaut de boxe ne fut plus regardé de la même façon. Accepter la confrontation régie par des règles de respect d’autrui et de garantie de l’intégrité physique de chacun, voilà ce que la classe a pu découvrir dans un premier temps.

Puis, dans une seconde séance, les regards s’étant plus ouverts, l’ensemble du groupe a participé à des jeux de coopération de résolution de problème tel que « comment faire pour que l’ensemble d’une équipe de huit personnes passe entièrement et en moins de cinq secondes dans un élastique ? ». Cette approche permit aux élèves de mieux communiquer, de s’organiser, de valider ensemble et d’occuper des rôles différents au sein d’un groupe : leader-organisateur, créateur d’idée, « exécutant-essayiste ».  Par la suite, se sentant rassurés dans leurs contacts entre eux, les divers assauts de boxe organisés entre élèves et élèves et enseignants, furent conduit avec attention, engagement et respect mutuel. Les jeunes se sont parfois révélés dans la confrontation directe : ceux qui se montraient durs comme des rocs, étaient finalement bien plus tendres et bienveillants en esquivant les touches et en défendant exclusivement ; d’autres, à la base plus timides, apparurent fonceurs et offensifs.

Au bilan, au travers de l’intervention de sportives hautement spécialistes que sont Myriam Chomaz et Julie Le Galliard, de l’accompagnement motivé et motivant de leurs enseignants, et de leur participation à l’activité sportive originale que représente la boxe française, la classe de 1GA a vécu et partagé un moment fort en émotion, lui permettant de comprendre petit à petit l’utilité de s’ouvrir et d’oser les expériences nouvelles.

 

M. STEPHANOV (EPS)